4 rue de la Mairie Cubières sur Cinoble France
+33(0) 4 68 69 84 17

Eglise-abbaye de Cubières

Chambres et table d'hôtes en Pays Cathare-Occitanie

Eglise-Abbaye de Cubières sur Cinoble

à l’origine Cubières sur Cinoble disposait d’une Abbaye érigée à l’époque carolingienne dont les archives nous confirment son existence en l’an 844 sous Charles le Chauve…

Passée successivement sous la dépendance des seigneurs des Comtés de Bésalu et de Fenouillèdes, puis des seigneurs de Peyrepertuses, elle est unie vers 1073 à l’abbaye de MOISSAC et de CLUNY. Vers 1200, le monastère de Cubières n’est plus qu’un prieuré, dépendant de l’abbé de Moissac et son histoire se perd après cette  date en nous laissant en vestige 1/3 de la surface de l’église originelle.

Cubières sur Cinoble

L’église de Cubières au premier examen, a une forme étonnante. Elle est triangulaire et son maître autel est orienté vers le nord au lieu d’être vers l’Est.

SA FORME ACTUELLE

C’est que l’église actuelle n’est qu’une partie de lancienne eglise abbatiale dont les autres parties en ruine, ont sans doute servi à la construction du village…

agrandir l’image

En examinant le plan d’origine, la partie servant mainteant d’église est l’ancienne branche nord du transept qui, pour devenir église a été terminé par une nouvelle construction en Abside.

PLAN SUPPOSE D ORIGINE

Un autel secondaire est placé dans une autre petite abside qui est l’une des absidioles , autrefois disposées de part et d’autres de l’abside principale de l’ancienne église.

agrandir l ‘image

L’église abbatiale était donc 4 ou 5 fois plus importante que l’église actuelle et devait s’étendre à l’emplacement actuellement occupé par la place et le cimetière. Le cloître, au sud du cimetière devait être entouré par les bâtiments conventuels , dortoirs, refectoire, ferme etc…

L’église et aussi plusieurs constructions anciennes du village, sont bâties en pierres taillées dans le grès alors que la pierre locale du pays est le calcaire gris de massif de Galamus. Cette pierre de grès est aussi utilisée dans un pan de mur du château de Paza. Il est probable que cette pierre, plus facile à tailler que la pierre grise, provenait d’une carrière située entre Rouffiac et Soulatgé.

Texte de Peter RYDER Achitecte spécialiste des Monuments de l’époque Moyenageuse

Nous le remercions vivement pour avoir apporter son éclairage précieux à l’explication des certaines curiosités architecturales de l’église-abbaye lors de son séjour à Accueil au Village en Septembre 2004

voici son Compte rendu:

L’église du village de Cubières sur Cinoble est un curieux bâtiment et une  reconstruction post-médiévale intégrant des parties significatives d’une église abbatiale du 11e siècle. Au moment de la reconstruction, avant laquelle la partie la plus ancienne était probablement à l’état de ruine, l’axe principal (liturgique) a été modifié en axe nord/sud au lieu d’est/ouest.

Le mur sud de l’actuelle église comprend les 3 travées est du mur sud de la triple nef originale de la basilique ainsi que l’absidiole orientale du collatéral sud (F). Les 3 travées en correspondance de l’arcade sud sont intactes (avec les piliers A & B sur le plan), de même que l’avant dernière, et seule restante, travée de l’arcade nord (pilier C &D), et de même que les arches transversales  (AC & BD) qui ont probablement porté une voûte en pierre.   

Une nouvelle abside orientée nord, abritant l’autel de l église actuelle, a été réalisée entre les piliers C & D et, avec elle, de nouveaux murs ont été bâtis, enjambant diagonalement la nef centrale d’origine,  depuis le pilier E vers C et de G vers D.   Sur le mur extérieur  du bâtiment, au pilier G , on peut remarquer une petite partie de la face interne de l’abside centrale, montrant qu’elle devait être plus large qu’un demi-cercle en plan ; les piliers C&D ont clairement des extensions faites pour recevoir des arches prenant naissance vers le nord et traversant l’ancien collatéral nord .

Le bloc de maçonnerie irrégulier au pilier E est montré sur le plan existant comme un contrefort post-médiéval, mais en réalité il apparaît comme un pilier de l’arcade sud partiellement reconstruit. Une faille dans la maçonnerie montre qu’il a perdu le demi-tambour de ses extensions ouest.

Ce qui précède, joint au fait qu’un mur enfoui a été récemment découvert lors d’une mise en terre dans la prolongation du mur sud de l’église actuelle, indique que le bâtiment s’étendait autrefois plus vers l’ouest. On ne sait pas vraiment jusqu’où il s’étendait ; le mur ouest du cimetière présente une faille dans le même alignement que le mur sud de l’église, mais il semble peu probable que le bâtiment ait pu s’étendre autant compte tenu de la forte dénivellation du terrain coté ouest

Le mur sud de l’église actuelle n’est pas sans intérêt. Une ancienne ouverture (porte d’entrée actuelle) subsiste au point H dans la travée ouest, et dans les travées I & J apparaissent des vestiges de petites ouvertures dans le mur qui sont situées en hauteur et au dessus des récentes ouvertures.

Entre les travées on peut voir en saillie des vestiges de contreforts qui ne semblent pas avoir de prolongement jusqu’au sol. Ce dernier point, la hauteur des ouvertures originales, et ce qui semble être une large cavité rempierrée au dessus de la porte H, peuvent tous laisser supposer qu’il existait autrefois un cloître adjacent au mur de l’abbaye. L’empierrement de la travée J (ou plutôt de sa partie du coté ouest, le coté oriental semblant avoir été reconstruit) est rougi comme s’il avait brûlé – il est possible que la rangée de bâtiments est ( avec salle du chapitre, etc) se rejoignaient à cet endroit et qu’ils aient été détruits par le feu

Peter F. RYDER

Nous remercions Pierre (l’un de nos hôtes passionné de cette période) pour sa très sympathique contribution à la traduction de ce texte.

Quelques dates en détail

le lieu de Cubières apparaît comme abbaye en 844 lorsque Charles le Chauve accorde un diplome d’immunité et de protection à l’Abbé Eléazar et à l’Abbaye de Cubières

son existence apparaît dans les textes d’archives aux dates et sous des appéllations différentes :

817

« Santae  Mariae Caprariensis »

844 – 14 Mai

   Monasterium …in loco ubi dicitur Cuperia in honore… sancti Petri     diplôme de Charles le Chauve conférant l’abbaye au Comte du Razes,Fenouilledes et pays de Peyrepertuse.

898 – 1er Novembre

« abbacia cubiriasis comitatu redensi » union de l’abbaye à  Arnuste, l’archevêque de Narbonne (comté du Razes)

899 – 6 Juin

« abbacia quae vocatur Cubaria »

922 – Juin

« In comitatu Rendensi, abbatia Cuberia »

1020

Dans son testament Bernard TAILLEFER, donne l’abbaye de Cubières à son fils Guilhem ( 1020-1052)  avec les comtés de Bésalu et de Fenouillèdes.

 Ce qui nous apprend que Cubières, comme tout le Peyrepertusès, dépendait du   comté de Fenouillèdes.

B.TAILLEFER à cette occasion donne la liberté à plusieurs serfs, entre autre à Adalbert de Cases qu’il charge d’offrir en reconnaissance, à l’abbaye de Cubières,   cinq onces d’or pour faire une croix.

1073

« Ecclesiae beatae Mariae in valle quae ab antiquis Cuberia est cognominata

                             … infra fines  ve  erminos territorii  Petrae Pertunsensis »

L’abbaye est sous la dépendance directe des seigneurs de Peyrepertuse qui la possèdent  par droit héréditaire.Raimond Pierre, seigneur de Peyrepertuse est préoccupé par l’état de décadence dans lequel est tombée cette abbaye qui fut autrefois florissante.Afin de la réformer, il la donne avec l’accord de Béranger, son frère, leurs femmes et leurs fils, à Hunaud, l’abbé de MOISSAC et à S.Hugues, l’abbé de CLUNY. Cette union est autorisée par le Comte Bernard de Bésalu, qui est leur suzerain en tant que Comte de Fenouillèdes et par l’Archevêque de Narbonne, Guifred.

1200

Le monastère de Cubières n’est plus qu’un prieuré, dépendant de l’abbé de Moissac

                       L’histoire du monastère se perd après cette date. Le monastère était situé à proximité de l’eau au confluent de 3 ruisseaux, sur une légère éminence au sommet de laquelle était l’église. Le village s’étant ensuite reconstruit sur le même emplacement, il ne reste presque plus  rien de l’abbaye, sinon 1/3 de l’église

1538

Qubyera – Qubiera  Monastère Notre Dame de Cubières ou de St Pierre l’apostre

                       (896 -1639 archive de l Aude)

Séjourner à Cubières sur Cinoble – Aude

en réservant directement chez Françoise & Marco, vous bénéficierez de nos meilleurs Tarifs

N’hésitez pas à nous contacter

Réponse immédiate

voir nos Chambresnous telephoner au 33 (0) 4 68 69 84 17par email

possibilité de réservation en ligne à des conditions différentes selon les plateformes de réservation en agrandissant le plan ci -après

nous situer